Fifth ICFP will take place in Kigali, Rwanda, November 12-15, 2018

The fifth International Conference on Family Planning (ICFP) will take place in Kigali, Rwanda, from November 12 to 15, 2018. The announcement was made today by the Bill & Melinda Gates Institute for Population and Reproductive Health and the Ministry of Health of the Republic of Rwanda, the conference co-hosts. The ICFP will be held at the state-of-the-art Kigali Convention Centre, which in the past has hosted the 27th African Union Summit and other high-level meetings.

Pour lire ce bulletin en français, cliquez ici.

The ICFP is held biennially, each time in a different host country, and remains the largest scientific conference on reproductive health and family planning. The last ICFP, held in Indonesia in 2016, attracted over 3,500 delegates and participants from more than 100 countries.

“The Government of Rwanda is privileged to host the fifth International Conference on Family Planning delegates in Kigali, Rwanda, and is committed to working with the Bill & Melinda Gates Institute to ensure that the event is successfully hosted in the country,” said Minister of Health Diane Gashumba. “Rwandan President Paul Kagame was one of the distinguished attendees of the 2012 London Summit on Family Planning, at which he joined the co-hosts, Bill & Melinda Gates Foundation and the United Kingdom, along with other national governments, donors, civil society, the private sector, and the research and development community, in a groundbreaking promise to make affordable contraception available to an additional 120 million women and girls in the world’s poorest countries by 2020. We are excited to host the family planning community in Rwanda to continue our collective work and learn from each other’s experiences to find new ways to help us realize this goal.”

“We are delighted to be partnering with the Rwandan Ministry of Health for the 2018 ICFP,” said Jose “Oying” Rimon II, Director of the Gates Institute and Chair of the International Steering Committee of the ICFP. “It will be wonderful to return to Africa for the 2018 conference, and to highlight some of the spectacular gains in family planning that are occurring in many parts of Africa today, as well as the challenges that lie ahead.”

Rwanda is one of the family planning success stories of recent history. The first decade of the 2000s saw great achievements: a dramatic rise in the country’s contraceptive prevalence rate for modern methods between 2000 and 2007, and a drop in total fertility rate from 6.1 in 2000 to 4.6 in 2010. Rwanda’s leadership has been highly supportive of family planning; in recent years, the country has invested in its network of community health workers (CHWs), run communications campaigns to drive demand and behavior change, and provided training on long-acting and permanent contraceptive methods. Yet progress has slowed, despite Rwanda’s continued commitment to family planning as a way to ensure a healthy and prosperous future for the sustainable development of its people and the world.

Held biennially since 2009, the ICFP serves as a strategic inflection point for the family planning and reproductive health community worldwide. It provides an opportunity for political leaders, scientists, researchers, policymakers, advocates, and youth to disseminate knowledge, celebrate successes, and identify next steps toward reaching the goal of enabling an additional 120 million women to access voluntary, quality contraception by 2020.

The ICFP also serves as an international platform from which countries, organizations and individuals can make public commitments to family planning, and can be recognized for their achievements. Dozens of side events are organized around the conference by many institutions and groups from around the world.

The previous conferences were held in Nusa Dua, Indonesia, in 2016; Addis Ababa, Ethiopia, in 2013; Dakar, Senegal, in 2011; and Kampala, Uganda, in 2009.

The website for the 2018 ICFP, fpconference.org, will be updated as more details are known.

ABOUT THE 2018 ICFP

The 2018 International Conference on Family Planning (ICFP) is co-hosted by the Bill & Melinda Gates Institute for Population and Reproductive Health, based at the Department of Population, Family and Reproductive Health at the Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health, and the Republic of Rwanda’s Ministry of Health. The 2018 ICFP is made possible with support from the ICFP Core Organizing Group—United Nations Population Fund (UNFPA), United States Agency for International Development (USAID), Bill & Melinda Gates Foundation, David and Lucile Packard Foundation, William and Flora Hewlett Foundation, Department for International Development of the United Kingdom (DfID), International Planned Parenthood Federation (IPPF), Family Planning 2020 (FP2020), United Nations Foundation (UNF), Government of the Netherlands, and Marie Stopes International (MSI)—as well as the International Steering Committee, comprised of more than 50 partner organizations, and the National Steering Committee of the ICFP.


La prochaine Conférence Internationale sur la Planification Familiale aura lieu au Rwanda en novembre 2018

 

La cinquième Conférence Internationale sur la Planification Familiale (CIPF) aura lieu à Kigali, au Rwanda, du 12 au 15 novembre 2018, ont annoncé l’Institut Bill & Melinda Gates pour la Population et la Santé de la Reproduction et le Ministère de la Santé de la République du Rwanda, co-organisateurs de la conférence.

La CIPF se tiendra au Centre de Convention de Kigali, qui a accueilli par le passé le 27ème Sommet de l’Union Africaine et d’autres rencontres de haut niveau. La CIPF a lieu tous les deux ans, à chaque fois dans un pays différent, et demeure la plus grande conférence scientifique sur la santé de la reproduction et la planification familiale. La dernière CIPF, tenue en Indonésie en 2016, a attiré plus de 3500 délégués et participants d’environ 100 pays.

“Le Gouvernement du Rwanda a le privilège de recevoir la cinquième Conférence Internationale sur la Planification Familiale à Kigai, au Rwanda, et s’est engagé à travailler avec l’Institut Bill & Melinda Gates pour assurer le bon déroulement de l’événement dans le pays”, a déclaré le Ministre de la Santé Diane Gashumba. “Le président du Rwanda, Paul Kagame, est l’un des éminents dignitaires à avoir participé au Sommet de Londres sur la Planification Familiale en 2012, où il a rejoint les co-organisateurs de la conférence, la Fondation Bill & Melinda Gates et le Royaume Uni, avec d’autres gouvernements nationaux, la société civile, le secteur privé et la communauté de la recherche et du développement, en faisant la promesse révolutionnaire de permettre à 120 millions de femmes et jeunes filles supplémentaires dans les pays les plus pauvres du monde d’avoir accès à des contraceptifs abordables d’ici 2020. Nous sommes heureux de recevoir la communauté de la planification familiale au Rwanda afin de poursuivre notre travail collectif et d’apprendre de nos expériences respectives pour trouver de nouvelles manières d’atteindre cet objectif”.

« Nous sommes très heureux de nous associer au Ministère de la Santé rwandais pour la CIPF 2018 », a déclaré Jose “Oying” Rimon II, Président du Comité de Pilotage International de la CIPF et Directeur de l’Institut Bill & Melinda Gates pour la Population et la Santé de la Reproduction, à l’École de Santé Publique Bloomberg de l’Université Johns Hopkins. « Ce sera merveilleux de retourner en Afrique pour la conférence de 2018, et de souligner certaines des avancées spectaculaires qui ont lieu en matière de planification familiale dans de nombreux endroits de l’Afrique aujourd’hui, ainsi que les défis qu’il reste à surmonter »

Le Rwanda est l’un des succès de la planification familiale dans l’histoire récente. La première décennie des années 2000 a vu de grands accomplissements : une hausse spectaculaire du taux de prévalence contraceptive moderne du pays entre 2000 et 2007, et une baisse de l’indice synthétique de fécondité de 6,1 en 2000 à 4,6 en 2010. Les dirigeants du Rwanda ont été très favorables à la planification familiale ; au cours des dernières années, le pays a investi dans son réseau d’agents de santé communautaire (ASC), diffusé des campagnes de communication pour inciter le changement des comportements, et assuré la formation aux méthodes contraceptives permanentes et à longue durée d’action. Cependant, les progrès ont ralenti, en dépit de l’engagement continu du Rwanda pour la planification familiale comme un moyen d’assurer un avenir sain et prospère au développement durable de ses habitants et du reste du monde.

Organisée tous les deux ans depuis 2009, la CIPF est un point d’inflexion stratégique pour la communauté internationale de la planification familiale et de la santé de la reproduction. Elle permet aux dirigeants politiques, aux scientifiques, aux chercheurs, aux décideurs, aux plaideurs et aux jeunes de disséminer leurs connaissances, de célébrer les succès et d’identifier les prochaines étapes vers l’objectif de permettre à 120 millions de femmes additionnelles d’accéder à la contraception de qualité, sur la base du libre choix, d’ici 2020.

La CIPF sert également de plateforme internationale depuis laquelle les pays, les organisations et les individus peuvent prendre des engagements publics en faveur de la planification familiale, et peuvent être reconnus pour leurs accomplissements. Des douzaines d’événements parallèles sont organisés autour de la conférence par de nombreuses institutions et divers groupes provenant de partout dans le monde.

Les conférences précédentes ont été organisées à Nusa Dua, en Indonésie, en 2016 ; à Addis Abeba, en Ethiopie, en 2013 ; à Dakar, au Sénégal, en 2011 ; et à Kampala, en Ouganda, en 2009.

Le site internet de la CIPF 2018, fpconference.org, sera mis à jour au fur et à mesure que les détails de la conférence seront connus.

À PROPOS DE LA CONFÉRENCE INTERNATIONALE SUR LA PLANIFICATION FAMILIALE (CIPF)
La Conférence Internationale sur la Planification Familiale (CIPF) 2018 est co-organisée par l’Institut Bill & Melinda Gates pour la Population et la Santé de la Reproduction, siégeant au Département de la Population, la Famille et la Santé de la Reproduction à l’École de Santé Publique Bloomberg de l’Université Johns Hopkins, et le Ministère de la Santé de la République du Rwanda. La CIPF 2018 est possible grâce au soutien du Groupe Central de la CIPF—composé du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), l’Agence des Etats-Unis pour le Développement International (USAID), la Fondation Bill & Melinda Gates, la Fondation David et Lucile Packard, la Fondation William et Flora Hewlett, le Département pour le Développement International du Royaume Uni (DfID), la Fédération Internationale pour la Planification Familiale (IPPF), Family Planning 2020 (FP2020), la Fondation des Nations Unies (UNF), le Gouvernement des Pays-Bas, et Marie Stopes International (MSI)—et grâce au Comité de Pilotage International, rassemblant de plus de 50 organisations, ainsi que le Comité de Pilotage National de la CIPF. Pour plus d’information sur la CIPF, veuillez consulter fpconference.org.